La pièce philosophale (NSMB2)

Par défaut

Huit pages de publicités différentes. C’est ce qu’il a fallu à Nintendo pour toucher toutes ses cibles à travers la presse et Internet. Quelles sont-elles ces cibles ? Un peu de tout : les gameurs et gameuses qui ont grandi dans les années 80 et la première moitié des années 90, les noobs, la nouvelle génération de gamers, les joueurs occasionnels (ceux qui jouent juste comme ça alors qu’on ne devrait pas jouer « juste comme ça ») et le nouveau chouchou de Big N : la famille (yay…).

Personnellement, celle-ci est sans doute de loin celle qui m’irrite le moins. On est toujours dans le style rétro des années 90 avec un savant fou (qui ressemblerait presque à celui des céréales Weetos) qui a réussi à changer les briques en or ! On dépoussière la pierre philosophale et on la modernise en transposant ses propriétés miraculeuses dans une 3DS. La légende devient une découverte scientifique qui n’a plus à être contestée. Justement,  le label du scientifique (que j’aime aussi appelé seal of approval, le mot label me fait toujours penser au Label Rouge…) fonctionne comme un argument d’autorité. On reprend un vieux code publicitaire en lui insufflant un ton comique de manière à ce que l’humour percute la cible. Ce label aurait très bien pu être apposé sur un paquet de café : « La saveur d’un grand classique Mario alliée à la fraîcheur d’aujourd’hui« … Ce produit de divertissement, malgré son manque flagrant d’innovation, est consommable. C’est le savant fou qui l’a dit. Quoiqu’il en soit, ce sceau apparaîtra, comme un running gag, dans toutes les pubs de la campagne (histoire de les reconnaître au premier coup d’oeil, des fois qu’il y aurait un doute).

Petite opération de promotion dans cette seconde page de pub. En réservant le jeu, on obtient, non pas le kit du parfait alchimiste, mais une pièce d’or en édition limitée. Seul la couleur est d’or, et il s’agit en fait d’un minuscule boîtier pour y ranger… ce qui peut y rentrer j’image en quantité, elle aussi, limitée. Un objet collector qui peut se décliner en n’importe quel accessoire hype. Visuel à l’appui. Collier, pseudo-monocle, soin anti-cernes, boucle de ceinture, casque audio (… ???) et j’en passe. Je ne sais pas si l’effet a été voulu, mais cette annonce me rappelle énormément le mythique sou fétiche de notre ami Picsou, celui qui attire la convoitise des frères Rapetou et de Miss Tick (vous savez, celle qui l’a rendu obscènement riche). Bon, j’ai l’air de faire une énorme digression mais ça reste dans l’esprit des années 90 avec le Journal de Mickey (et accessoirement la Bande à Picsou).

Avec la troisième annonce, on reste toujours dans l’esprit des années 90 avec un invité surprise : La Boule de Fort Boyard. En fait, ce n’est pas lui. Mais on pourrait le croire. A noter tout de même que l’identification au héros du jeu a été bien pensé. Le figurant principal reprend le code vestimentaire de notre plombier italien (haut rouge et bas bleu). Et il est brun aux yeux bleus (mais pas de moustache). Si ça ce n’est pas de la coïncidence. L’accroche laisse clairement comprendre en tout cas que la 3DS est sur le point de le transformer en Super Mario aux pouvoirs d’alchimistes.

La suite au prochain numéro. Me zappez pas !

El Wirador

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s