New Super Mario Bros 2 : Le Bilan

Par défaut

Je m’en tiendrai seulement à la campagne qui a été pensé par Nintendo of Europe. Il semblerait que les prints pour magazines que j’ai décryptés au cours de mes précédents posts ont été les mêmes pour tout le marché européen, avec évidemment des différences au niveau des accroches (malheureusement je n’en ai trouvés que quatre, et je dois avouer que les accroches anglaises ont été très bien pensées, elles, au moins).

La plupart de ces prints ont été diffusé sur des sites et blogs consacrés quasi-exclusivement à la marque Nintendo. J’imagine aussi que la plupart de ces pubs ont été diffusés dans la presse spécialisée dans les jeux vidéos (étant donné leur nombre restreint dans le paysage de la presse française, on fait vite le calcul) mais aussi dans la presse généraliste ayant pour cible les pré-pubères, les pubères ainsi que les post-pubères (si j’avais eu vent de cette campagne plus tôt, j’aurais vérifié mes dires avant de les publier, je ne fais que des suppositions/recommandations).

Honnêtement je ne comprends pas pourquoi Nintendo of Europe a dépensé autant d’argent dans ce jeu. Cinq prints auraient été amplement suffisant sur les huit diffusés. Trois d’entre eux visent particulièrement un public féminin (le plus large possible) que Nintendo semble avoir du mal à fidéliser malgré ses efforts. De toutes les manières, il y a peu de chances que ces publicités n’écornent l’image de l’entreprise. Toutefois, d’un point de vue créatif, le côté rétro était le bienvenu même s’il aurait pu être mieux exploité pour mettre en avant le mélange de tradition et de modernité qu’offre le jeu.

Du côté des spots TV, la présence des soeurs Cruz (pour ceux qui l’ignore encore, Mónica Cruz s’est fait connaître au-delà des frontières espagnoles notamment grâce à la série Un, Dos, Tres) était bien vue pour soutenir la promotion du jeu qui fait la part belle à la coopération et à la rivalité entre les joueurs (tout en faisant du pied à la cible familiale). Et saupoudre accessoirement le jeu d’un peu de glamour ibérique. Nintendo en a aussi profité pour générer de la conversation sociale sur Twitter avec les hashtag #moustache et #bigote (pas une très bonne idée d’ailleurs, ce code se démarque peu dans le moteur de recherche interne de la plate-forme de micro-blogging, dans ce cas de figure, #NSMB2 aurait été une meilleure option). Cela reste un moyen tout à fait louable pour engager les consommateur dans la conversation avec la marque (ironique dans la mesure où la bio sur Twitter de Nintendo of Europe précise qu’elle écoute mais ne répond pas… #FAIL).

La promotion du jeu a également été relayée par la presse (presse quotidienne incluse) et des sites généralistes et spécialisés. Les critiques ne sont pas nécessairement favorables selon la nature du support. J’ai tendance à croire que la presse et les sites spécialisés se montrent bien plus clément envers ce titre (que je qualifierais aussi de commercial) et lui attribuent généralement un 7/10.

Mes recommandations : Nintendo of Europe peut faire beaucoup mieux que ça en tentant de s’éloigner un peu du cahier des charges que doit sans doute imposer Big N. Nintendo n’aurait pas dû focaliser le positionnement de NSBM2 sur une cible familiale (je doute d’ailleurs qu’une famille aimerait acheter une copie du jeu pour chacun de ses membres). Une idée que l’entreprise aurait pu exploiter : une chasse au trésor dans tout Paris par exemple. Les participants tenteraient de trouver une des 8 pièces rouges à l’effigie de Mario grâce à des indices fournies par une application spécialement créée pour l’événement. A la clé de ce concours : une copie du jeu avec une Nintendo 3DS XL. On retrouve dans un seul event quelques codes du jeu que les gamers connaissent bien. Cela incite davantage à la participation. En termes d’occupation de l’espace télévisuel : TF1, M6, W9, NRJ 12 entre autres, sur l’heure du midi et le soir avant le prime time en semaine, puis entre midi et 15h en weekend. Pour la presse enfant : JulieKid Paddle Magazine, Le Journal de Mickey, Mobiclic. Pour la presse spécialisée des jeux vidéo : Nintendo Magazine (obviously) et Console+ (les deux font partie du groupe Jeux Vidéo Magazine).

En termes de communication marketing, il serait judicieux à mon sens que Nintendo cesse de diffuser les spots TV, voire même toute communication pour ce jeu à l’approche de la sortie de sa nouvelle console, la WiiU. Et ce à juste titre, étant donné que l’un des jeux phares qui accompagnent sa sortie est un autre titre de la franchise Mario : New Super Mario Bros U. Les deux jeux ayant manifestement un nom quasi similaire, la diffusion parallèle de spots TV pour chacun des jeux risquent de créer la confusion dans l’esprit des cibles les moins informées des différences intrinsèques des produits sur le marché. En clair, le télescopage médiatique a toutes les chances de réduire les efforts de Nintendo à néant en termes de reconnaissance du produit.

Merci à vous d’avoir suivi ce décryptage ! Faites part de vos impressions, de votre avis sur le sujet ou partager des informations qui m’auraient échappées ou que je n’ai pas eu le temps de couvrir. Faites aussi connaître ce blog à vos amis et contacts sur Facebook, Twitter ou que sais-je encore ! :)

En attendant mon nouveau post sur un autre sujet… Me zappez pas !

El Wirador

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s